En 1952, Clifford D.Simak voit son roman Demain les chiens publié. Un roman qui a connu le succès et a fait la célébrité de cet écrivain aux États-Unis mais aussi au niveau international. Mais pourquoi un tel succès ?

Demain les chiens c’est l’histoire de la civilisation humaine à travers les siècles. Une civilisation qui tend à chuter pour laisser place à un nouveau règne : celui des canidés.

Une mise en page originale

Ce qui fait l’originalité de ce roman de Science-fiction, c’est bien évidemment sa mise en page. À la lecture de la première « note de l’éditeur », on comprend vite que l’on va entrer dans l’univers de Demain les chiens de manière immédiate. Jouant de ces notes adressées au lecteur par l’éditeur canin de ce recueil de contes, Clifford D.Simak nous transmet le mode de vie de la civilisation canine.

Dans son livre le Mythe de l’Homme, Bounce demande : « Si l’Homme avait suivi une autre route, n’aurait-il pas pu, avec le temps, connaître un aussi grand destin que le Chien ?

Au-delà d’un simple mode de vie, il met en évidence l’existence d’une réelle réflexion chez les chiens à travers les noms de grands philosophes canins. Bounce, Tige, et bien d’autres. Tous ont leur façon d’interpréter les contes qui suivent chaque note. Les notes viennent donc entrecouper ce livre et nous donnent une interprétation de ces contes par ces philosophes d’un nouveau genre. Des interprétations qui font parfois froid dans le dos…

Un univers, une mythologie

Ce qui est remarquable dans Demain les chiens, c’est la capacité qu’a Clifford D.Simak à créer tout un univers sans jamais trop en dévoiler. C’est à la fois remarquable et regrettable. Il aurait été tout à fait possible avec la richesse de certains personnages (Mention spéciale au personnage de Jenkins, un majordome pas comme les autres) d’écrire plusieurs romans autour d’une période spécifique plutôt que d’en rester aux courts contes d’une quarantaine de pages.

City - Centennial Edition
L’illustration parfaite de Demain les chiens – ©Centennial Edition

Et en même temps, comment nier l’évidence : c’est ce qui fait tout le charme de ce livre. Une fois refermé, il vous laissera imaginer les histoires personnelles et destins possibles des personnages que l’on a retrouvés au fil des pages. Avec Demain les chiens, Clifford D.Simak crée toute une mythologie dont il nous ébauche les contours. Une façon de ne jamais tout dévoiler qui nous fera nous questionner pour encore quelques générations !

Les Webster, des losers attachants

Au cœur de cette mythologie, la famille Webster. Au fil des contes nous retrouvons en effet les descendants d’un personnage faisant partie du premier conte. Cette famille est considérée dans Demain les chiens comme étant à l’origine de la chute de l’Humanité. Suite à de nombreuses erreurs commises par des membres de la famille Webster, la civilisation humaine arrête de progresser jusqu’à faire place aux chiens. Une famille de losers, certes, mais qui n’en est pas moins attachante. Le lecteur se retrouve comme face à un miroir.

Il semble […] que l’Homme disputait une course, sinon avec lui-même, du moins avec quelque poursuivant imaginaire qui le talonnait. L’Homme était lancé dans une quête insensée de puissance et de connaissance, mais on ne trouve nulle part la moindre allusion à l’usage qu’il entendait en faire une fois qu’il les aurait obtenues.

Ces personnages représentent l’Humanité dans tout ce qu’elle a de bon comme mauvais. Clifford D.Simak en créant la famille Webster semblait vouloir nous renvoyer à nos propres défauts. Il nous fait ainsi réfléchir à nos modes de vie et nos comportements vis-à-vis des sciences ou encore des autres êtres vivants. Il semble donc y avoir une véritable volonté philosophique derrière cette œuvre. Comme bien souvent en science-fiction.

Clifford D.Simak nous fait voyager au fil des siècles de sa plume agréable et simple. Demain les chiens est un livre qui parle des hommes. Toujours plus violents, ils ne savent que vivre dans « le monde de l’arc et de la flèche ». Ils accumulent au fil des siècles toujours plus de connaissances  au risque de mettre en danger leur propre espèce. Simak nous parle de « l’être humain, trop humain », tout simplement. En guise de conclusion, Simak se plaît à nous laisser sur des questionytnements et nous livre une fin totalement inattendue qui ouvre sur de nouveaux univers possibles. De quoi nous questionner et laisser vagabonder notre imagination, encore et encore !


Cet article a été écrit dans le cadre du Challenge ABC Imaginaire.

ABCImaginaire2018

Organisé par la blogueuse littéraire MarieJuliet. Le principe en est simple :

Lire 26 livres entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018, en respectant le principe « une lettre, un auteur ». Il faut choisir un auteur de l’Imaginaire (Fantasy, fantastique, Science-Fiction, Bit-lit, Dystopie, Steampunk,… etc.) pour chaque lettre de l’alphabet.

5 commentaires sur « Demain les chiens : un incontournable de la S.F »

  1. Ne sois pas trop pressée par contre parce qu’étant en plein déménagement, tous mes livres, sauf trois pavés, sont en carton et en plus, celui-là est encore chez mes parents. Donc quelle que soit mon impatience, c’est clairement pas pour tout de suite. ^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s