Nous avons tous déjà lu, ou au moins entendu parler du genre de l’Uchronie. Dans la littérature, au cinéma, dans les jeux vidéo ou encore dans les séries, ce genre semble s’être désormais largement démocratisé. Mais pourquoi lit-on des uchronies, au juste ?

Qu’est-ce que l’uchronie ?

L’uchronie c’est un genre de fiction, « sous-genre » de la science-fiction qui évolue sur divers supports et médium. La particularité de ce genre trans-médiatique est de partir d’un fait historique avéré pour dériver sur une réalité alternative fictive. Avec l’uchronie, les artistes réécrivent l’Histoire en partant de l’Histoire. La question classique que l’on se pose pour mieux comprendre en quoi consiste ce genre est : que se serait-il passé si Hitler avait gagné la Seconde Guerre mondiale ? Conquête spatiale par les nazis, dictature mondiale, … Toutes les théories les plus folles sont alors plausibles et l’auteur va pouvoir exploiter l’Histoire comme matériau primaire de sa fiction. Ce genre repose donc sur de fameux « Et si ? » dont on ne vient jamais à bout.

original

On peut alors se poser mille questions :  et si Vercingétorix avait vaincu César à Alésia en 52 av. J-C ? Et si John Kennedy n’avait pas été assassiné à Dallas le 22 novembre 1963 ? Et si Napoléon Bonaparte avait gagné la bataille de Waterloo en 1815 ? Quels pans de nos sociétés cela aurait-il modifié ? Auraient-elles évolué de manière identique que dans notre réalité ? Vous l’aurez compris, les possibilités sont infinies avec l’uchronie.

Un genre en constante évolution

Avant l’uchronie, qu’y avait-il nous direz-vous. Avant l’uchronie il y avait bien évidemment l’utopie. C’est l’auteur Charles Renouvier qui invente le terme uchronie et l’utilise pour la première fois en 1857 dans Uchronie, l’utopie dans l’histoire. Un titre qui, évidemment nous fait nous questionner sur le caractère utopique de l’uchronie. Si l’on en croit Charles Renouvier, l’uchronie serait un genre d’utopie qui s’inspire de l’Histoire et la réécrit telle qu’elle aurait pu être. Mais ce titre, ne nous le cachons pas, pose un peu problème. L’uchronie est loin d’être un genre d’utopie exclusivement. Reprenons le fameux exemple des nazis quitte à être accusé d’atteindre le point Godwin. Et si les nazis avaient gagné la Seconde Guerre mondiale ? Vous voyez où nous voulons en venir ? Ça ne nous semble pas vraiment utopique. Enfin, une question de point de vue. Certains y verraient peut-être là une utopie …

hqdefault
©MédecinsSansFrontières

L’uchronie est donc un genre en permanente évolution dans le sens où il ne cesse et ne cessera jamais de réécrire l’Histoire tant les possibilités sont multiples. Mais ce n’est pas tout. C’est un genre dont la définition même semble avoir évolué depuis sa première utilisation. Aujourd’hui on retrouve une majorité d’œuvres uchroniques qui sont plus proches du dystopique que de l’utopique. Un genre qui évolue avec nos mentalités ? Possible.

Une Histoire rêvée plus remarquable

Il existe donc clairement différentes formes d’uchronie et celle dont nous allons parler les lames du cardinalmaintenant n’est pas forcément la plus répandue. Néanmoins, elle existe et semble donner une piste de réflexion sur la fameuse question que nous nous posons aujourd’hui : pourquoi lit-on des uchronies ? Les Lames du Cardinal de Pierre Pevel en sont un exemple parfait. Pierre Pevel nous décrit effectivement une histoire fantasmée. Une réécriture fantastique qui transporte totalement le lecteur. Ici, pas de « Et si ? » à moins que vous soyez un fervent défenseur de l’existence des dragons. Et pourtant nous sommes bien dans une forme d’uchronie. Une uchronie dans laquelle le lecteur accepte d’être emporté par une histoire impossible mais plus palpitante encore que l’Histoire classique telle que nous la connaissons. L’uchronie, à l’image de la littérature aurait donc de manière très basique le pouvoir de nous faire voyager dans le temps et dans des mondes partiellement imaginaires. Et ça, c’est plutôt une bonne raison de lire des uchronies. Et de lire tout court d’ailleurs.

Un genre rassurant

1984-eye-orwell-sticker-9356Mais l’uchronie peut-elle se résumer à cela? Lorsque l’uchronie tourne au cauchemar, à la dystopie, que cela nous apporte-t-il en tant que lecteur ? La deuxième hypothèse pouvant expliquer notre goût prononcé pour l’uchronie serait, selon nous, le côté rassurant de ce genre de littérature. En effet, les mondes dystopiques qui nous sont présentés sont parfois effrayants, choquants, si durs qu’ils en deviennent inimaginables à nos yeux d’humains du XXIème siècle.

fahrenheit_origtee_scoop_m_lightgray_design
©Benjy Brooke

Et c’est à ce moment là que l’on se sent rassuré.
Finalement, le monde dans lequel nous vivons actuellement ne nous semble pas si terrible lorsque l’on se prend à s’imaginer dans un monde où la liberté d’expression, la liberté de penser ne sont plus au goût du jour comme c’est le cas dans Fahrenheit 451 de Ray Bradbury ou 1984 de George Orwell. Certes dans certains pays la fiction rejoint la réalité mais il semble soudainement qu’il reste un brin d’espoir. Tout n’est pas perdu, il est encore possible de changer les choses ici mais aussi ailleurs. Mais encore faut-il pour cela apprendre de ses erreurs.

Apprendre des erreurs passées, devancer les erreurs futures

S’il est une troisième hypothèse qui paraît des plus probable, c’est bien celle-ci. Et si l’uchronie nous permettait de devancer, de voir venir, des erreurs que l’espèce humaine pourrait potentiellement commettre ? L’auteur écrit le pire scénario envisageable et rend presque réel les faits au lecteur. Une fois ces faits bien intégrés, il n’est à n’en pas douter que le lecteur se questionnera sur la société dans laquelle il évolue et giphy6fera tout pour ne jamais voir une telle chose se réaliser. Et si tout le monde lisait des uchronies, beaucoup de choses pourraient peut-être bien changer dans notre manière d’envisager le quotidien, les prises de décisions politiques, les faits divers, … La littérature serait donc un moyen de donner l’alerte au citoyen lecteur qui, voyant poindre les signes d’un scénario catastrophique en voie de se réaliser, pourrait à son tour s’engager, agir pour lutter. Le poids de la littérature est alors tout autre. Elle influence notre quotidien mais nous aide aussi à appréhender le futur et à rêver un avenir meilleur possible. En quelque sorte, elle façonne notre société. De quoi prendre la littérature dite populaire beaucoup plus au sérieux !


Et toi, lecteur, t’es-tu déjà demandé pourquoi tu lis des uchronies ?

4 commentaires sur « Pourquoi lit-on des uchronies ? »

  1. Je n’ai jamais lu d’uchronie, mais c’est un genre qui me tente beaucoup. Après de ce que tu dis des Larmes du Cardinale, les Mémoires de Lady Trent pourraient être une forme d’uchronie. J’ai trouvé ton article vraiment intéressant et il me donne encore plus envie de me plonger dans ce genre littéraire !

    Aimé par 1 personne

  2. C’est un genre que j’adore personnellement 🙂
    Je ne connais pas Les Mémoires de Lady Trent, je vais jeter un oeil tout de suite 🙂
    Super si je t’ai donné envie d’approfondir le sujet! Ca me fait ultraaaaa plaisir parce que j’étais pas satisfaite du rendu de l’article ^^

    Merci !

    Aimé par 1 personne

  3. J’aime beaucoup lire des dystopies, effectivement parce que peut-être ça nous rassure, ou ça nous sensibilise, se dire que si on est tolérant, si on fait attention à la planète etc, le monde ne sombrera sûrement pas dans ce genre de société. J’ai depuis un moment envie de lire The Man in the high Castle (je n’ai pas vu la série) et c’est le côté Uchronie qui m’a donné envie, je suis toujours très curieuse c’est pour ça que j’aime l’Historique alors si c’est un « et si ça ne s’était pas passé comme ça » avec quelque chose de bien construit ça peut être génial! Il faudrait que je me penche sur des titres d’uchronie.

    Aimé par 1 personne

  4. Les dystopies à base d’Hitler sont nombreuses! De mon côté je voulais me pencher sur La Part de l’autre d’Eric Emmanuel Schmitt! Mais il est clair qu’il y a matière à découvrir bien plus que cette période de l’histoire revisitée que l’on connaît bien 🙂
    Bonnes découvertes uchroniques j’espère 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s