Ce 14 février 2019 sortait Asservie, de Laëtitia Danaë. Un deuxième tome de Lune Pourpre qui fait suite au très bon Initiée et se range dans la même lignée que son grand frère.

Après le choc de la bataille des Murmures, Lilith doit poursuivre le combat engagé par son peuple contre le roi Donovan. Plus déterminé que jamais à débusquer les Fronts Marqués, ce dernier semble prêt à tout pour asseoir son pouvoir et persécuter les peuples cachés. Pour l’arrêter, il n’existe qu’une seule solution : infiltrer Fall Marma, la cité ennemie. C’est à notre jeune héroïne que revient cette lourde tâche. Celle de porter les chaînes. Celle d’être une asservie pour mieux pouvoir libérer son peuple de ce roi tyrannique.

Danaë fidèle à elle-même

C’est une véritable réussite pour ce second tome qui gagne en maturité au fil des pages tournées. Après le très bon premier roman de la saga (dont nous vous avions déjà parlé ici), Laëtitia Danaë reste sur une même lancée. Elle parvient à développer et à approfondir la mythologie de son univers tout en restant fidèle à son style d’écriture et à ses personnages. C’est avec grand plaisir que l’on retrouve Hibendrill et ses habitants. On se replonge très facilement dans toutes les problématiques de ce monde, qui ne sont pas sans rappeler celles que nous rencontrons dans nos propres société. Entre autres : le racisme.

« Les scènes représentées, elle n’avait fait que les imaginer, jusqu’à présent : des Amazones côtoyant des Humains, construisant des édifices ensemble, des Abels se faisant tatouer des encrages au sein d’une jungle luxuriante, des Nains frappant de la monnaie dans des forges typiquement cournoléennes… Cette fresque contait l’histoire d’un monde sans différences ni discrimination. Un monde utopique. »

Tout au long de son roman, l’autrice fait évoluer ses personnages en nous faisant découvrir sans cesse leur part d’ombre. Même si un certain manichéisme survit dans le second tome de cette saga, on doit bien reconnaître que leur passage progressif de l’adolescence à l’âge adulte est plutôt réussi et convaincant. L’histoire se complexifie et s’adapte au public de lecteurs qui, lui aussi grandit.

Le ciel s’assombrit

Ce n’est pas palpable dans la première partie du livre mais dans la seconde partie, Laëtitia Danaë installe vraiment une ambiance plus pesante. On repart à l’aventure avec Lilith et on découvre cette fois-ci l’inquiétante ville de Fall Marma. Au-delà de tout ce que nos protagonistes ont déjà affronté à Chollah-Widrid et autres, on s’enfonce ici dans un lieu bien plus terrifiant.

« Durant ces derniers mois, elle avait vécu les pires moments de sa vie. Mais est-ce que des ténèbres pouvait surgir la lumière? »

On y découvre les bas-fonds d’une ville peuplée d’humains précaires mais aussi toute la folie de l’entourage d’Helian. La palme d’or du personnage glaçant revient pour notre part à Satheene, ex-æquo avec Zendel. Deux personnages très réussis et plutôt effrayants de par leur imprévisibilité permanente.

« Le soleil déclinant nimbait Fall Marma d’une caresse semblable à de l’or en fusion. Sur les murs gris et tristes se déversait la toute dernière lumière de la journée, seule et unique trace d’une beauté lointaine qui auréolait quelquefois la cité lugubre. Au loin, les basses collines enneigées étaient déjà plongées dans l’ombre et promettaient au fall marmarien une nuit noire et sans étoiles. »

Pris dans l’histoire, vous vous surprendrez à avoir des frayeurs pour Lilith et à vous méfier, vous aussi, des gens qui l’entourent. La seconde partie du roman s’assombrit considérablement et l’on assiste même, de manière assez inattendue et surprenante, à de véritables scènes de violence. Des scènes qui pourraient bien choquer ou toucher certains lecteurs. Âmes sensibles s’abstenir, peut-être ? Pour que vous puissiez juger de la violence de certaines scènes en fonction de votre sensibilité, un extrait. ↓

« Il agrippa la muselière et tapa l’arrière de sa tête contre le mur, faisant danser une vive lumière devant ses yeux. Le choc lui fit à peine plus mal que le reste, mais lorsqu’une goutte de sang perla le long de son front, lui obstruant momentanément la vue, elle comprit qu’il y était allé plus fort que prévu. »

Ce second roman est plus en prise avec la brutalité du monde dans lequel évolue Lilith, c’est indiscutable.

Des personnages absents

On regrette cependant de ne pas avoir plus vu certains personnages que nous avions particulièrement apprécié dans le premier tome. Ils ont été un peu mis de côté dans ce second opus en faveur du développement de la romance entre Lilith et Helian. En tant que non-amateurs de romance, ce choix nous a déçu – ne nous le cachons pas – sans pour autant gâcher notre lecture. Tous les topos romantiques seront présents pour les fans du genre et pour les autres, cela ne devrait pas nuire à votre plaisir de lecture. L’univers de Laëtitia Danaë dans toute sa complexité devrait vous convaincre de poursuivre la saga pour connaître le fin mot de l’histoire. C’est addictif, on vous assure ! Le tome 2 laisse d’ailleurs présager une suite. De notre côté on lira ce troisième tome avec joie, et vous ?

Ce deuxième tome est pour nous un vrai succès et pour tous les amateurs du premier tome de la saga, foncez. Laëtitia Danaë reste fidèle à son univers tout en le peaufinant et en le rendant plus sombre de manière progressive. Laëtitia Danaë, en bref, c’est l’autrice qui monte, qui monte et qu’il ne faut pas rater. Elle signe avec ce tome 2 un roman prenant et intelligemment pensé, qui vous rendra addict rapidement. Pour notre part on attend la suite avec impatience !

3 commentaires sur « Asservie de Laëtitia Danaë : un second tome captivant »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s