Aujourd’hui Tata Alberte te revient avec une nouvelle chronique du #PLIB2019 et on parle du tome un de Terre de Brume de Cindy Van Wilder.

Parmi les cinq grands sélectionnés du #PLIB2019, on retrouve :

Terre de Brume, tome  1 de Cindy Van Wilder
Rouille de Floriane Soulas
La fille qui tressait les nuages de Céline Chevet
Comment le dire à la nuit de Vincent Tassy
Le Dieu-Oiseau d’Aurélie Wellenstein

Et aujourd’hui on te parle du tome un de :

Terre de Brume de Cindy Van Wilder

On s’est lancée dans le tome un de cette duologie sans trop se souvenir de quoi il était question, et on a bien fait !

Bon, on va pas vous laisser comme ça quand même et on va vous expliquer un peu ce qui se trame dans ce livre !

Suite à la catastrophe du Bouleversement, une brume toxique a recouvert le territoire sur lequel vivait Héra. Rares sont les survivants dans la brume et Héra comme beaucoup d’autre, vit à Taho dans le Sanctuaire des prêtres de l’eau où elle est une apprentie guerrière. Mais la magie de l’eau pourrait bien ne pas être la seule magie en pratique dans ce monde en déroute. Lorsqu’un terrible danger survient, elle rencontre Intissar, une Sœur de Feu capable de communiquer avec les esprits. Mais il est déjà trop tard, leur monde sombre à nouveau …

Not bad.

Vite fait, bien fait

Ce premier tome de Terre de Brume se lit en deux coups de cuillère à pot, ça, c’est indéniable. On a ainsi dévoré ce livre en deux jours à peine et une après-midi de lecture aurait suffit, clairement ! Si au départ on a eu un peu de mal avec la plume de l’autrice, un peu brute, sèche à notre goût, on s’est finalement vite habituée au rythme qu’elle nous impose. Parce que la dame, elle a pas de temps à perdre avec de la remise en contexte, son bouquin il commence in medias res !

283 pages le bouzin, en même temps !

Mais mine de rien, ça fonctionne plutôt bien et au bout du livre, on crève d’envie de connaître la suite puisque l’autrice à l’intelligence de finir sur un gros cliffhanger bien intriguant ! On est vite pris dans le tourbillon de l’histoire et progressivement, on comprend mieux les enjeux liés à cet univers. L’univers dans lequel évolues nos personnages est très bien construit et l’autrice prend un certain risque en nous proposant une histoire de départ qui est plutôt originale. Malheureusement ledit univers est assez peu développé au final, on reste un peu en surface. En résulte un ouvrage qui reste bon mais avare en détails et c’est pour cette raison qu’on conseillerait ce livre plutôt à un public de 11-14 ans personnellement. Pour notre part nous lirons malgré tout la suite dont on espère qu’elle nous livrera plus d’informations sur ce monde qui reste à la fin de ce tome plutôt brumeux (*badumtssha, le jeu de mot !*).

Young adult mais pas cucul

On reproche souvent au young adult de sombrer dans le cucul trop simplement. Et ici, ce n’est pas le cas du tout et rien que pour ça, on est reconnaissante.

Le récit est scindé en deux et l’on suit successivement l’action en train de se dérouler sous les yeux d’Héra, puis d’Intissar. Ce que Cindy Van Wilder nous conte, c’est une histoire d’amitié et non pas une histoire d’amour, comme habituellement en young adult… Et CA FAIT DU BIEN. On espère voir ces personnages et leur amitié se développer un peu plus sous nos yeux dans le second tome de cette duologie. Héra et Intissar sont d’une complémentarité parfaite et c’est avec un grand intérêt que l’on suit leurs « aventures » dans les mers de Brume qui ont envahi leur monde depuis le Bouleversement.
On croise les doigts pour que le tome 2 ne tombe pas dans les facilités du young adult qui tourne toujours autour d’une romance mais on le sent venir aux vues de certains sous-entendus, à notre grand regret ! Affaire à suivre !

Des thématiques originales

Ce que l’on a également beaucoup apprécié, c’est les thématiques abordées à travers ce roman ! Au sein de l’histoire en elle-même on aborde les questions de la religion, des sectes, etc. Le tout déposé dans un écrin de fantasy pas piqué des hannetons donc à ce niveau là, on en redemande ! Mais au-delà de ces thématiques évidentes qui sont, dirons-nous même, au centre du récit, il est impossible de ne pas faire un parallèle entre cet univers et le notre. On a beaucoup apprécié également le propos sous-jacent à cette histoire. Pénurie d’eau, nuages toxiques, monde à la dérive et animosité des êtres humains entre eux, comment ne pas voir ici un scénario catastrophe plausible sur notre planète pendant notre lecture. Cette sensation s’est vérifiée puisqu’à la fin de ce premier tome, l’autrice elle-même confirme que ce parallèle était bien volontaire de sa part. Un beau message, un cri d’alerte.

Finalement on a plutôt apprécié cette lecture qui a fait le job qu’on lui demandait : nous divertir purement et simplement. L’originalité du scénario sauve ce livre qui reste malgré tout toujours en surface, ce qui nous a déplu. Les thématiques abordées, les personnages, tout cela a fini de nous convaincre de laisser sa chance au tome deux qui, nous l’espérons, nous en fera un peu plus découvrir sur l’univers développé dans ce tome un par Cindy Van Wilder.


Si tu as toi aussi lu Terre de Brume, T.1, n’hésite pas à en parler en commentaire, on aime ça nous papoter autour d’une tasse de thé (glacé, de préférence, il fait un peu chaud les gars !)

Logo_PLIB_2019_JURY

8 commentaires sur « Terre de Brume T.1 de Cindy Van Wilder #PLIB2019 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s