On se décide ENFIN à lancer ce nouveau format d’articles qu’on a en tête depuis la fin de l’été… Automne oblige, on se jette à corps perdu dans notre première Douceur saisonnière. On espère que vous apprécierez ce nouveau format !

Ce qui est sûr c’est qu’on va tout faire pour que vous passiez un bon moment dans la tanière de Tata Alberte !

Passons un bon moment tous enseeeeemble *niaiserie absolue*

Bon, c’est quoi ton concept ?

Oula vas-y molo Polo, « concept » c’est peut-être un peu fort parce qu’en vrai on a juste trouvé un petit nom sympa à un nouveau format basé sur la saisonnalité (sisi, ce mot existe, je te jure, j’ai cherché même !). Parce que Tata Alberte, c’est une personne pleine de rituels et d’obsessions qui ont la particularité d’être saisonnières. En somme, à chaque saison Alberte te partagera ses marottes. Des obsessions nouvelles ou ancienne. On parlera séries, livres, films, bouffe, bibine. Un foutu bordel en somme !

Oui oui, c’est ça Marie la maniaquerie, mon cul.

Et histoire de commencer sur les chapeaux de roues, on a décidé de vous parler d’une de nos plus grosse obsession automnale. J’ai nommé :

1 – Les séries

2 – Plus particulièrement les séries historiques, magueule !

Pourquoi ma vieille Alberte ?

On sait pas vous mais l’effet rentrée scolaire qui te pompe ton énergie, le temps tout pourri, la pluie dehors ça nous donne qu’une envie : se glisser sous la couette à 17h à peine pour larver devant une bonne série (on t’avait dit que t’allais te sentir bien dans notre tanière). Depuis quelques années maintenant, le rituel s’est installé et si je n’m’abuse, ça remonte à 2017. Revenons sur la chronologie des faits :

– Été 2017, on découvre l’Italie dans un voyage d’une semaine seulement.

– Automne 2017, on décide de se lancer dans la série Les Médicis (que ceux qui ont trouvé la saison 2 nul à iech’ lèvent la main), histoire de prolonger le voyage et de revoir ces paysages qui nous avaient tant plu.

CQFD.

Et c’est là qu’a commencée l’historico-mania. Depuis, chaque Automne, ta bonne vieille Alberte se cherche une série historique à se mettre sous la ratiche. Et cette année, on a trouvé une petite perle assez méconnue en France alors on s’est dit

Pour illustrer cette première Douceur Saisonnière on te parle de notre série coup de cœur de l’Automne (oui bon, l’Automne vient de commencer mais nous on se sent en Automne depuis Septembre, ça t’défrise copaing?) : The Village.

Histoire de te mettre dans le bain on te balance le générique qui nous fait chanter d’une voix nasillarde en levant nos briquets à chaque début d’épisode :

Okaaaaay donc déjà là normalement tu sens venir la série dramatique qui accompagne cette musique pas forcément très jouasse. CA ANNONCE DU TRÈS BON !

Va falloir me la vendre ta série Alberte !

Ok, CHUICHAUD mon ptit poulet rôtis !

Oui bon, CA VA, on trouve les surnoms qu’on peut M. Sacquet

Le plot ?

Naissances et décès, amour et trahison, sexe et religion, bonheur et travail, la mémoire d’un village se façonne avec le temps et résonne avec celle de ses habitants. La vie de Bert Middleton se confond avec celle de « son » village. Au crépuscule de sa longue vie, le vieil homme se rappelle les bonheurs et les douleurs, le passé face au présent…

(Pour une fois qu’Allociné fait un joli résumé)

Tu te demandes, cher lecteur, pourquoi tu devrais fondre sur cette série ? Laisse-nous t’exposer nos arguments BÉTONS !

First thing first comme disent les british, la série est ANGLAISE justement et perso, on fond sur les accents british comme neige au soleil. Ose nous regarder droit  dans les yeux et nous dire que l’accent mancunien de Nico Mirallegro te fait pas tourner la tête, jeune dévergondé.e !

Tiens, le casting justement parlons-en…

MAIS QUEL CASTING D’EXCEPTION MES AÏEUX

John Simm (mais si, Spaced et Doctor Who, rappelle-toi) et Nico Mirallegro (La sex bomb de l’exceptionnelle série coup de poing (et coup de cœur pour notre part) My Mad Fat Diary) dans une seule et même série, voilà qui nous avait suffit à ajouter cette série à notre liste de séries historiques à zyeuter.

MAIS C’EST PAS TOUT.

Nous aussi Simon. Nous aussi.

L’ensemble du casting est formidablement convaincant et on a découvert quelques autres acteur.ices de talents au détour de cette série : Maxine Peak dans le rôle de Grace (la mère d’un courage monstre), Charlie Murphy dans la peau de la belle Martha Lane (petite impertinente pour son époque qui ne se gêne pas pour défendre les droits des femmes en passant) ou encore Juliet Stevenson, bourgeoise insupportable qui nous devient de plus en plus sympathique au fil des saisons (si si, j’te jure, ça viendra !). On accorde également la palme du plus choupichou à Matt Stokoe dans le rôle du doux professeur Eyre !

Une ambiance automnale, en veux tu en voilà

Voilà la seconde raison pour laquelle on s’est décidée à te parler de cette série. C’est qu’elle a la particularité de relier deux de nos obsessions saisonnières en une. Non contente d’être une superbe série historique, The Village possède une ambiance qui devrait te faire sentir le vent des landes, la terre humide recouverte d’une délicate couche de mousse et les paysages d’une douceur folle. Et nous, ces paysages, on les associe à l’Automne, va pas chercher plus loin ! Alors dis bonjour au Derbyshire et à ses lands de toute bÔté parce qu’elles vont te donner envie de partir pour la campagne anglaise aussi sec !

Peter-Moffat--The-Village
On sait pas vous mais rien que cette esthétique nous suffit à foncer sur une série… la BEAUTÉ incarnée cette colorimétrie, sérieux.

Pour être tout à fait sincère c’est aussi l’ambiance assez brute, maronnasse et terne de la série qui a fini de nous convaincre. Mais pourquoi ces couleurs fadasses et un peu tristes à mourir ? Parce qu’on est dans les années 10 mon p’tit pote et qu’en ce temps là on foutait pas d’la teinture dans les fringues à tout va, j’imagine ? (On sait pas du tout en fait mais ça nous permet de transitionner vers notre petit point suivant…)

La première guerre mondiale côté britannique

On n’est pas spécialement fan des récits de guerres par ici, on a l’impression de déjà bien connaître les horreurs de la Seconde Guerre mondiale. Mais ce qui a fini de nous convaincre de donner une chance à cette série, c’est le fait qu’elle se déroule dans les années 10 (pour la saison 1, la saison 2 se consacrant aux années 20… Logique finalement). On suit donc le quotidien d’un petit village anglais qui voit progressivement la guerre approcher. On connait si mal la Première Guerre mondiale (en comparaison à la Seconde qui fait l’objet de nombreux documentaires et fictions), et encore moins la Première Guerre mondiale perçue depuis la Grande-Bretagne, qu’on s’est dit que ça nous ferait pas de mal. Et que c’était bien. Qu’on a versé des larmes.

Des brouettes d’émotions

Est-ce dû aux thématiques abordées, aux personnages parfaitement incarnés auxquels on s’attache comme une moule à son rocher ? On ne saurait le dire mais avec The Village tu vas pouvoir ressentir le sentiment de nostalgie des personnages, mais pas que. The Village c’est de l’amour, des relations familiales compliquées, de la médisance (Aaaaah les cancans de villages de 200 habitants, la BASE), des morts et de la tristesse en barre par moments. Pour tout vous dire, Tata Alberte a fini la tête dans l’caniveau à plusieurs reprises à la fin d’épisodes.

Une petite soirée The Village.

Une raison de plus de regarder The Village ? Ton dernier mot Alberte ?

Si vous n’êtes toujours pas convaincus de regarder cette série, on ajoutera un argument purement pratique… C’est une courte série donc y a moyen de s’arrêter vite si vous n’êtes finalement pas séduits. Elle ne dure que 2 saisons, chaque épisode dure 1 heure et il n’y a que 12 épisodes ce qui nous fait un total de :

2 x 12 x 1 = 24 heures.

Accorde ces 24h de ta vie à The Village. Cette série le mérite amplement.

Pour notre part, on te laisse ici. On va s’emparer d’un paquet de mouchoir, se faire un bon thé au jasmin et on se glisse sous la couette pour retrouver la famille Middleton et finir la saison 2. J’annonce, ça va pleurer dans les chaumières les copains.

 


N’hésite pas à nous laisser tes impressions sur cet article (convaincu ou pas ?). Si tu connais déjà la série, dis-le nous et si tu connais pas mais qu’on t’as donné envie de t’y mettre dis le nous aussi ! AH et en passant, hésite pas à nous faire des retours sur ce nouveau format d’article, ça nous intéresse VACHEMENT. ♥

 

15 commentaires sur « Douceur saisonnière #1 »

  1. Moi j’suis grave hypée de l’article parce que j’aime découvrir des nouvelles séries, et d’autant plus si elles sont 1) historiques 2) british !
    T’as tout bon Alberte ! Merci pour la découverte (et ça rime) ! Hâte de découvrir tes prochains articles saisonniers du coup ! =D

    Aimé par 1 personne

  2. AAAAAAAAAAAAAAAAH je suis trop contente de t’avior fait découvrir un truc! J’espère que tu vas kiffer et que tu vas chouiner un peu comme moi hihi

    Merci merci, ça me conforte dans l’idée de poursuivre tout ça (avec assiduité? Bof…) du coup 🙂

    J’aime

  3. Tu m’as convaincue aussi ! Tu as dit plein de mots magiques qui m’ont donné envie de chercher cette série illico. Donc déjà merci ! Et ensuite, je suis très curieuse de découvrir tes autres marottes saisonnières (surtout si elles sont synonymes de belles découvertes), donc ne te gêne pas pour écrire d’autres articles du genre !

    Aimé par 1 personne

  4. J’aime beaucoup ce concept d’articles, même si perso je ne suis pas du tout saisonnière (sauf pour l’hiver ^^) dans mes choix de livres/films/séries, c’est top de retrouver ce qui t’a plongé dans l’ambiance de la saison !
    Je ne connaissais pas du tout The village, je note !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s