En cette période de bouleversements, Alberte bouleverse son blog en créant une catégorie Jeux vidéos que vous retrouverez of course en suivant le chemin : Culture > Jeux vidéos ! On vous parle aujourd’hui de : A Short Hike. Une petite perle du jeu vidéo indépendant.

On inaugure ce nouvel onglet avec un jeu indépendant très chouette (et chouchou, ne nous le cachons pas) qui nous a remis du baume au cœur en ces temps pas jojo de confifi (faut pas dire le mot qui fâche !).

/!\ Avant de commencer à parler du jeu susmentionné, nous vous prions d’être indulgents avec votre bonne vieille tata Alberte qui n’est pas NON PLUS une spécialiste des jeux vidéos mais simplement une amatrice qui y passe quelques heures par semaines (jours pendant le confifi, on avoue !) /!\

Une bouffée de nostalgie

A short hike est un jeu vidéo indépendant signé Adamgryu qui nous propose d’explorer une île en pixel-art. On incarne Claire, un petit oiseau anthropomorphe un peu blasé de devoir passer une journée (ou plus, le temps est différent dans ce jeu, on vous promet !) chez sa grande-tante, ranger dans le Hawk Peak Provincial Park. Arrivée sur place, Claire se rend compte qu’elle n’a pas de réseau sur son téléphone. S’ennuyant, elle décide dès lors d’explorer l’île. Et qu’est ce que c’était simple, et qu’est ce que c’était bien. Si comme nous vous avez déjà été victime de l’ennuie qui frappe subitement les enfants durant les grandes vacances estivales alors, vous aussi vous ressentirez un sentiment de nostalgie en vous aventurant dans les chemins du Hawk Peak Provincial Park. Le jeu, baignée d’une belle lumière est un condensé de bonne humeur. L’alliance de ces couleurs et du pixel-art nous évoquent, on ne saurait dire pourquoi, l’enfance. Ce qui est probablement voulu, certes.

Une bulle apaisante

Ce jeu nous offre une grande liberté. Il est assez court. Sa durée est de 3h si l’on en croit Sériebox… Mais comptez plutôt 5h si, comme nous, vous voulez vraiment explorer le jeu à fond et que vous êtes mauvais au trail. Nous-même passionnée par la randonnée et particulièrement par la montagne, on a adoré se plonger dans un univers aussi poétique et dans lequel la nature, si grandiose, nous fait nous sentir encore plus petit. Vaste sentiment de liberté que nous fait ressentir ce petit jeu, nous permettant d’expérimenter la vie d’un oiseau. On prend plaisir à lâcher prise depuis le mont Hawk Peak et à se laisser planer lentement autour de l’île que l’on vient de parcourir en tout sens. Cette île dont on a découvert et redécouvert les merveilles toujours avec autant de plaisir.

Diesel_productv2_a-short-hike_home_EGS_AShortHike_AdamRobinsonYu_G1A_04-1920x1080-460a78776de8b5a23e104fb7ac43fa732ae5e49a
© Adamgryu

En jouant à ce jeu on s’est vraiment retrouvé dans une petite bulle apaisante. Une donnée non négligeable en cette période où nos vies sont plutôt chaotiques et angoissantes, on est sortie rassérénée par ce jeu. L’absence de carte nous permet de faire la part belle à l’exploration. Si au départ c’est un sentiment un peu « paniquant » si comme nous, vous êtes habitués à avoir des cartes comme c’est le cas dans la plupart des jeux auxquels on a joué (sauf FEZ peut-être), on se laisse finalement bercer par la musique et on apprivoise le parc, progressivement.

Si on s’est sentie dans une petite bulle, il nous semble que c’est aussi grâce à l’OST très réussie signée Mark Sparkling. Les mélodies d’une grande douceur vous rappellerons probablement vos meilleurs heures d’Animal Crossing si, comme nous, vous y jouiez petits !

 

D’autres musiques se font plus nostalgiques au fur et à mesure que l’on découvre l’île dans ses hauteurs. L’arrivée en haut du Hawk Peak en vaut vraiment la peine. On a été, pour notre part, très touché par le message que faisait passer le jeu et qui, accompagné par le titre « Hello? » de l’OST, nous a fait pleurer, on avoue… BREF, on veut pas vous spoiler mais la montée en vaut la peine, comme dans une vraie randonnée finalement !

Un ridicule reproche

L’unique reproche que nous aurions à faire au jeu est à propos d’une camera parfois un peu contraignante, nous empêchant de voir certains éléments du jeu. Le gameplay est très fluide et repose également sur ce changement de perspective. En changeant votre regard, en vous déplaçant le long d’une falaise vous découvrirez de nouveaux trésors. Certes. Mais parfois la caméra empêche vraiment de voir des éléments du décor autour desquels on ne peut pas tourner, nous arrêtant dans notre exploration pour pestouiller un peu. MAIS c’est un défaut négligeable, faut l’avouer !

A Short Hike c’est désormais un de nos jeux doudous, l’un de ceux qui nous font nous évader quelques temps. Même une fois toutes les « missions » qui nous sont confiées accomplies, on y retournera avec plaisir, juste pour se faire un petit vol plané au-dessus de cette île où souffle le vent de la liberté (Alberte poète). Une ode à la nature. Un petit bijou tant sur le plan graphique que scénaristique à nos yeux. Un monde à part où règne une douce ambiance de nostalgie estivale et d’aventure. Une quête initiatique à ne manquer sous aucun prétexte (il ne coûte que 5 euros sur Steam, pour infos :)) !

Pour les plus curieux d’entre vous, voici le trailer. Mais sincèrement, allez-y les yeux fermés, c’est encore mieux !

 


Si tu as joué à A Short Hike et que tu veux me partager ton expérience, n’hésite pas en commentaire ! Et SURTOUT, si tu as d’autres jeux du même type à nous conseiller, on est TRÈS TRÈS preneuse.

On espère que vous allez tous bien les copainGs,

(En tout cas, nous, ça nous a manqué de venir par ici. Mais on va y remédier dans les semaines à venir alors accrochez vos slibards !)

Tata Alberte

 

Image à la une : ©Adamgryul

15 commentaires sur « [JEUX VIDÉOS] A Short Hike »

  1. Cela me fait plaisir de lire une chronique jeu vidéo de ta part ! Et elle est très bien et très agréable à lire ! On ressent bien comment ce jeu t’a permis de décrocher de l’atmosphère ambiante, ce qui n’est pas du tout du luxe en ce moment…on a vraiment besoin de se sentir voyager ailleurs ! Et les arguments « un jeu où on ressent l’ennui des longs été mais où on explore librement », ça fait encore plus rêver ! Je ne connaissais pas du tout ce jeu (j’ai un peu de mal avec le pixel art, mais je n’ai encore jamais testé non plus), mais en tout cas avec le trailer, la musique et ta chronique, il envoie beaucoup de douceur et de dépaysement.

    Dans le thème « explorer la nature », il y a le jeu Firewatch, où on incarne un homme qui choisit d’être gardien d’un parc national américain le temps d’un été. J’y pense car même si on a une carte, on explore aussi le parc au gré de ses envies !

    Aimé par 1 personne

  2. Merci Hauntya ! Un commentaire de la queen of video game de WordPress ca compte encore plus 🙂

    Ouiiii, mon copain m’en a parlé ! Effectivement la thématique me plait beaucoup et vu que graphiquement je n’ai pas vraiment de choses qui me rebutent, j’pense que j’essaayerai Firewatch un jour ! Bon, pour le moment je suis en train de poncer Stardew Valley et Last Of Us ! Deja 80 et 20 heures de jeu et je suis loin du compte aha

    Bon jeux vidéos, bonnes lectures, bon tout… bon confinement quoi 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Coucou !
    Je lorgnais sur ce jeu depuis quelques temps et cet article m’a convaincu de le prendre (en plus de ça il était en promo sur Steam, parfait !).
    Je viens d’y jouer une petite heure et il est vraiment chouette, j’étais un peu perdu au début mais c’est un vrai plaisir d’explorer l’île un peu partout, j’ai hâte de continuer.

    Dans le genre, mais un peu différent, je conseille le jeu Grow Home, dans lequel on incarne un petit robot qui doit escalader une plante géante afin de regagner son vaisseau spatial.

    Aimé par 1 personne

  4. OOOOOH mais j’suis trop contente que ça t’ais plu! J’ai ressenti exactement la même chose, un peu paumée et déboussolée au début et après on se laisse prendre dans cette exploraation 😀

    Je ne connaissais PAS DU TOUT, je rajoute ça direct à ma Wishlist steam. Les graphismes et le synops m’ont déjà conquise 😉

    Merci d’être passé par ici 🙂

    J’aime

  5. Je n’avais pas eu de notification pour la réponse à ton commentaire ! Ahaha, queen of video game tu y vas fort ^^ Mais avec The last of us tu as de quoi faire, ce jeu est aussi une sacrée claque ! J’ai essayé de le remettre en début de confinement, mais finalement je n’étais pas trop d’humeur. J’espère que ça te plaît !

    Aimé par 1 personne

  6. Je débarque ici grâce à L’Ourse car par un délicieux hasard, j’ai brièvement parlé de ce jeu aussi lors de mes découvertes mensuelles ( du coup, c’était l’article du 1er avril, déjààà)
    Ta chronique lui rend grandement hommage ! Franchement, ce jeu m’a fait passé une soirée délicieuse, et je me suis dis que c’était le petit ruc à ouvrir dès que j’aurais un trop plein de quelque chose, parce qu’entre les soundtracks et le gameplay lui-même, ça te fait lâcher un bon gros soupir de tout le poids d’une sale journée. Au début j’étais un chouille chiffonnée par le pixel-art parce que je suis pas super fada de ça mais ça colle si bien à l’univers franchement. En fait, j’ai envie de dire « tout pareil » pour tout : j’ai râlé contre la caméra par moment parce que j’ai l’habitude de pouvoir la contrôler, j’ai eu les larmes aux yeux par le combo final arrivé en haut du pic parce que nondidiou trop de tendresse, et clairement : virevoleter dans ce décor, c’est le kiff suprême, qu’est-ce qu’on se sent légère ! Tu me redonnes envie de l’ouvrir, là, maintenant, pfiouh !

    Je n’ai pas de jeu du même genre, mais le plus proche que je peux te proposer serait RiME (que j’ai pas finis, d’ailleurs, bazar) qui est véritablement splendide. On peut ne pas vraiment suivre l’intrigue pour juste aller explorer pour le plaisir des yeux et revenir au plot plus tard si on ne l’a pas zappé, mais il est très très apaisant à mon sens.

    Aimé par 1 personne

  7. C’était vraiment top, j’ai EVIDEMMENT versée mes larmes en grosse sensible que je suis! Je viens de débuter un autre jeu de zombies de la génération précédente (Dead Island) et c’est pas la meme paire de manche niveau scénar et visuels ! Mais bon, je prends quand meme plaisir à tuer du zombie hihihi

    Aimé par 1 personne

  8. Le temps passe a la fois excessivement vite et lentement en confinement, j’te suis la dessus 😛
    C’est trop ca! Meme en ayant plus de missions à faire dans le jeu au fait j’y retournerais grave juste pour oublier notre monde qui va trop vite, la bas c’est toujours les vacances d’été, sans prise de tete hihi
    Et oui, l’ascension ca a été les larmes OF COURSE!
    Ouiiiii j’ai vu passer ce jeu dans les choses similaires proposées et le côté épuré et ensoleillé des visuels m’a direct accroché!! Il est déjà dans ma liste de souhait steam, avec au moins 15 autres jeux dont j’espère pouvoir vous parler ici prochainement, mais avant faudrait que j’en finisse un : »)

    Merci beaucoup d’être passée par ici, ca me fait toujours trop plaisir de découvrir de nouveaux/nouvelles blogueur.euses ♥

    Aimé par 1 personne

  9. Mais complètement, c’est le jeu vide tête par excellence ! Que ce soit pour voler, pour rejouer au « bâton volley », il est kiki à la manière d’un Animal Crossing. Mais en étant un pingouin trop mims qui vole, et ça, c’est trop cool.

    Haha, ce soucis de « finir des jeux », je le connais ! Entre RiMe, Last day of June (que je conseille +++ aussi !) et Wheels of Aurelia en cours… Faut dire que les jeux gratos hebdomadaires sur le Epic Game launcher ne m’aident pas, c’est trop pratique pour découvrir et commencer pleins de trucs sans culpabilité.

    Mais avec grand plaisir ! c:

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s