Aujourd’hui on se retrouve pour notre seconde lecture du PLIB2020 qui n’est nulle autre que Je suis fille de rage de Jean-Laurent Del Socorro. Verdict?

Avant de nous lancer dans la chronique de notre premier Del Socorro, un petit rappel s’impose, comme le veut la tradition. Les sélectionnés du PLIB2020 sont :

Les Brumes de Cendrelune de Georgia Caldera
La cité des chimères de Vania Prates
Félines de Stéphane Servant
Mers Mortes d’Aurélie Wellenstein

Et le petit dernier dont on vous parle aujourd’hui, j’ai nommé :

Je suis fille de rage de Jean-Laurent Del Socorro

Voilà un des sélectionnés du PLIB2020 que nous avions hâte de découvrir ! L’ouvrage – au travail éditorial magnifique -, est constitué de courts chapitres qui reprennent chacun le point de vue d’une personne impliquée dans la guerre de Sécession qui a secouée les États-Unis au XIXème siècle. Difficile d’en faire un résumé étant donné qu’il s’agit ici d’un roman choral mélange, par ailleurs, de faits réels et de fiction. Nous vous laissons donc, une fois n’est pas coutume, avec le résumé de l’ouvrage tel que nous en avons pris connaissance avant de découvrir cette histoire :

Je suis fille de rage1861 : la guerre de Sécession vient de commencer. Du général Grant à la simple soldate, de la forceuse de blocus à l’esclave affranchie… Autant de personnages pour décrire tous les visages de cette Amérique ensanglantée pendant quatre années de conflit.
La mort se réincarne pour arpenter ce Nord et ce Sud qui se déchirent. Elle va faire face à celui qui la convoque, le président Abraham Lincoln, pour lui faire comprendre que cette guerre doit désormais épouser une cause plus grande : celle de l’abolition de l’esclavage.

Et là évidemment on se dit, bah non on se dit rien, on reste juste comme ça en regardant le saint-graal, que dis-je le saint-pavé que nous tenons entre nos petites mains frémissantes.

Parce que, comme nous l’avons déjà sous-entendu précédemment, le travail éditorial autour des livres de Jean-Laurent Del Socorro est toujours d’une qualité exceptionnelle. Ce pavé, non content de posséder un synopsis alléchant et une couverture de toute bÔté est également très aéré ce qui vous le rend beaucoup moins effrayant, dès l’début. C’est une des qualités que l’on doit reconnaître à Je suis fille de rage, ça se dévore.

Mais ne nous arrêtons pas en aussi bon chemin et égrenons les quelques remarques que nous nous sommes faites au fil de notre lecture. Les thématiques abordées sont tristement actuelles et découvrir cette guerre qui s’est terminée par l’abolition de l’esclavage nous a énormément intéressées. L’auteur nous dépeint les deux camps qui se sont opposés dans cette guerre sanglante et fratricide dont naîtra les États-Unis. Et si l’on a appréciée une chose c’est que l’ouvrage ne nous a pas semblé trop manichéen. L’auteur s’applique à montrer les intentions de chacun. Intentions pas toujours aussi nobles que ce que l’histoire finie par retenir.

Le travail de recherche de Jean-Laurent Del Socorro est perceptible et nous proposer une bibliographie permettant d’approfondir le sujet, ça c’était une idée salutaire ! Parce qu’il faut bien le dire illico, Je suis fille de rage donne une grande soif de savoir. Une envie d’en apprendre plus sur ce conflit que ce soit à travers des films, des livres universitaires ou de fictions, des séries ou autre. En refermant le livre on se questionne sur la part de vérité présente dans l’ouvrage et l’envie de vérifier par nous même ce qui tient de la fiction ou non nous submerge. Cette démarche est intéressante et nous savons que les autres Jean-Laurent Del Socorro sont du même acabit et nous attendent gentiment pour assouvir notre soif de livres historiques dès que nous en aurons l’envie… BREF nous relirons du Jean-Laurent Del Socorro, soyez en sûr.es!

Image inédite de Royaume de vent et de colère attendant que son heure soit venue sur les rayonnage de la bibliothèque.

Enfin nous souhaitions faire une dernière remarque sur la capacité qu’a Jean-Laurent Del Socorro de nous faire ressentir le tragique, et toute la palette d’émotions que peut faire ressentir une guerre civile. Le livre étant une succession de textes opérant un changement de point de vue très fréquent, nous n’espérions pas être émues par notre lecture. Ça a pourtant été le cas et surtout dans la dernière partie de l’ouvrage où Jean-Laurent Del Socorro écrit avec talent la fin de la guerre, les retrouvailles, les pertes, etc.

MAIS

Bah oui, vous le sentiez, y a souvent un « mais » avec Alberte.

On a malgré tout essuyée une petite déception avec cette histoire.

La déception ? Où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ?

Tout d’abord il nous a semblé que le livre avait été très mal vendu par les éditions ActuSF ou, au contraire, très bien vendu. Certes il y a un peu de fantastique dans Je suis fille de rage, mais si peu que le qualifier de « nouveau récit historique et fantastique » est presque mensonger ! Toi lecteur.ice qui t’apprête à ouvrir cet ouvrage, saches immédiatement que Je suis fille de rage tient plus de la fiction historique que du fantastique ou bien tu seras invariablement, comme nous l’avons nous-même été, décu.es!

Malgré l’intérêt que nous avons porté aux sujets abordés par ce livre, nous l’avons trouvé beaucoup trop répétitif pour être définitivement une bonne lecture. De fait, la majorité du livre relate les différentes batailles qui ont jalonnées cette guerre de quatre ans. Il nous semble qu’il aurait été très intéressant de voir, au contraire, le ressenti des civiles, d’en savoir plus sur la conditions des affranchies ou des personnes restées chez elles alors que certains membres de leurs familles étaient au front. C’était trop juste, c’était à la fois trop – trop de récit de batailles – et pas assez – pas assez de récits sur la société de l’époque -.
En guise d’exemple, nous avons ADORÉS les passages mettant en scène Minuit qui est certainement notre personnage favori de l’histoire et que l’on voit SI PEU. Ce personnage, d’une grande authenticité et au destin hors normes, aurait mérité un meilleur développement à notre goût. Mais cela peut également s’appliquer à d’autres pans de l’histoire négligés alors qu’ils étaient éminemment plus intéressants qu’un autre récit de bataille.

Désolée…

 

Enfin, nous disions tout à l’heure que Jean-Laurent Del Socorro écrit très bien…Mais VOILA, il nous a semblé que ce projet ne donnait pas à son écriture sa juste valeur. A aucun moment nous ne nous sommes dit ça en lisant Je suis fille de rage. Mais arrivées à la fin de l’ouvrage, nous avons pu découvrir la nouvelle Le Diable dans la boîte, coupée du livre pour des raisons de cohérence chronologique. Et c’est là que nous avons vraiment pris la mesure du talent de conteur du monsieur. Talent de conteur caché par l’aspect polyphonique du roman, selon nous.

Bref, Jean-Laurent Del Socorro et moi on se reverra entre les pages d’un nouveau bouquin, c’est certains. En espérant cette fois qu’on soit moins mitigé quant au résultat final. Y a du bon et du moins bon. Nous sommes mi-figue mi-raison et remi-figue derrière.

On attend encore la lecture du #PLIB2020 qui fera chavirer notre petit cœur et saura nous conquérir, nous faire dire, le gagnant, ça devrait être LUI!


Très chauds pour parler de Je suis fille de rage en commentaires avec vous les amis. N’hésitez pas à nous faire part de votre avis, qu’il s’oppose au notre ou non, nos chakras sont toujours ouverts pour des remarques constructives qui nous font remettre en question l’entièreté de nos chroniques ♥

logoplib2020

On se retrouve pour le troisième round de ce PLIB2020 qui aura pour sujet principal un ouvrage d’Aurélie Wellenstein. Les plus fidèles lecteur.ices se souviendront de notre avis mitigouille sur Le Dieu-Oiseau…En sera-t-il de même avec celui-ci, le suspens est INSOUTENABLE (non).

Mers mortes PLIB2020

La bonne bise sur vos deux joues,

Tantine Alberte.

8 commentaires sur « Je suis fille de rage de Jean-Laurent Del Socorro #PLIB2020 »

  1. Intéressant, je n’ai lu que des critiques totalement positives jusque-là (il me semble, faut dire que je n’en ai pas lu dix mille non plus). En tout cas, tu me donnes bien envie de me faire mon propre avis, mais plutôt en attendant de le trouver dans les rayonnages d’une bibliothèque !

    Aimé par 1 personne

  2. Oui franchement c’est un livre agréable à lire mais que je n’achèterais pas pour ma part, heureusement que je l’ai emprunté en bibliothèque, je ne l’aime pas assez pour le posséder! La sélection est stricte sur les rayons de ma bibli perso hihi

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai même pas lu la nouvelle de la fin mdr, je suis trop une thug.
    Sinon j’ai bien aimé Je suis fille de rage, même beaucoup plus que ce que j’aurais pensé !
    Mais en vrai, je suis vachement d’accord avec ton avis. Juste je pense que mon ressenti final est plus élevé (parce que je pensais vraiment que j’allais galérer de ouf à y lire)
    J’étais pas émue du tout mais à part genre le dernier cinquième là, où ça devient chaud cacao et tout émoutuvant.
    Encore une fois mon commentaire n’a ni queue ni tête
    J’ai hâte d’avoir ton avis sur le reste des bouquins du PLIB 😀
    Kin

    Aimé par 1 personne

  4. En vrai j’ai beaucoup de livres que j’ai aimés sans plus mais c’est des livres qu’ont m’a offert et vraiment je peux pas m’en séparer!
    J’achète rarement des livres et je les achète presque tous en occasion (j’ai fais une exception cette année mais ca faisait un bail) et j’achète que quand je suis absolument sure d’adorer. Sinon je suis plutot du genre à adopter la technique bibliothèque de « j’emprunte un livre qui me fait de l’oeil et si c’est un coup de coeur intersidéral je me l’achèterai »… et souvent je traine à l’acheter MAIS ca viendra hihi
    J’essaye de passser fréquemment dans mes bibli parce que j’ai pas beaucoup beaucoup de place donc je mets en vente ou pose des livres dans des boites à lire de temps en temps, pour faire de la place à ceux qui comptent le plus hihi
    Mais j’ai une bibli assez éclectique aha

    Aimé par 1 personne

  5. J’avouuuuue! La rebelle !
    Ah bah voila, je pense que notre a priori de départ joue vachement sur notre réception du bouzin. Tu t’attendais à aimer sans plus et t’as kiffé et moi je ‘mattendais à ce que ca soit un coup de coeur et j’ai aimer sans plus aha
    Nooooon, on s’est comprises en vrai, j’ai compris ton commentaire, j’ai un traducteur intégré 😛
    Accroches toi y a une chronique importante qu’arrive soon soon (pas cette semaine) et qui sera probablement celle de mon vainqueur du PLIB2020 aha

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s