Comme chaque été on s’est dit « il Faudra vraiment qu’on fasse un article avec des conseils lectures pour l’été » mais cette fois-ci, on l’a vraiment fait. Voici … conseils lectures pour les lecteurs saisonniers. Des lectures qui sentent bon l’été, les premiers amours, le soleil et les ballades en vélo. C’est tipar !

L’été est déjà bien engagé mais étant donné le temps digne d’un bon vieille automne chaussette en pilou-mug de thé, on a mis un peu de temps à se motiver pour finir la mise en forme de cet article. L’été c’était pas trop l’ambiance en ce moment quoi. Mais ça y est, en ce 15 juillet on s’est motivés. On espère que ces lectures vous dépayseront en cet été 2021 pluvieux!

Un été dans l’Ouest – Philippe Labro

un-ete-dans-l-ouest-48853-264-432

Si pour vous aussi l’été est synonyme d’aventures, d’heures à taper la route et de beaucoup de temps passé à galérer pour trois sous, alors vous apprécierez probablement Un été dans l’Ouest. De sa plume incisive, tantôt dramatique, tantôt moqueuse, tantôt touchante, Philippe Labro nous narre l’été qu’il a passé dans l’Ouest des États-Unis à travailler pour l’office national des forêts dans sa jeunesse (les années 50/60). Il s’y met en scène et nous décrit son rôle de « frenchy » dans une Amérique fantasmée faites de galères, de musique, de motards inquiétants, de grandes plaines et de beaucoup d’aventures. Au cours de cette courte période, il va voir sa vision de la vie se modifier au contacte des personnages hauts en couleurs dont il fera la rencontre sur son chemin. Récit profondément romanesque, Un été dans l’ouest est une œuvre autobiographique qui semble parfois frôler l’autofiction tant l’auteur parvient à créer un véritable suspens, une envie de connaître la suite de ce qu’on ne peut s’empêcher d’appeler « ses aventures ».

Mots-clefs : Personnages hors normes; Grands espaces ; Road Trip (une partie de l’ouvrage seulement) ; Amérique ; Aventure ; Autobiographie.

Premier amour – Ivan Tourgueniev

Si au contraire l’été est pour vous synonyme de flânerie et d’oisiveté, on ne peut que vous conseiller la lecture de Premier amour de Tourgueniev. Dans l’exemplaire que nous avons en notre possession, Premier amour est suivi de plusieurs nouvelles dans lesquelles l’auteur réaliste russe s’essaye au genre fantastique et n’échappe pas à la mode de l’orientalisme. Généralement assez peu friandes de recueils de nouvelles, on ne vous cache pas que celui-ci nous a beaucoup plu. Quant à savoir s’il nous marquera sur le long terme, c’est une toute autre histoire (bien souvent le format court ne nous laisse pas des souvenirs impérissables, justement parce qu’ils sont courts) ! Premier amour est la nouvelle la plus réaliste de ce recueil et touche par sa sincérité autant que par sa simplicité. Avec maestria, Tourgueniev nous plonge dans les pensées d’un adolescent de seize ans en train de vivre son premier amour dans une villa luxueuse de Moscou. L’âme quelque peu torturé, le jeune homme souffre de cet amour impossible et par conséquent éternel. Amateur.ices du romantisme, vous devriez tomber sous le charme de cette nouvelle pour le moins pessimiste mais qui n’en reste pas moins très belle et marquante. Globalement on vous conseille le recueil de nouvelles dans son entièreté même si, évidemment, comme pour tout recueil de nouvelles c’est assez inégal (même si en toute sincérité c’est un des recueils les plus convaincants qui nous ait été donné de lire) ! Dans un tout autre style, très influencé par l’orientalisme, Le chant de l’amour retrouvé nous a totalement transporté dans cette Italie du XVIème siècle à Ferrare ! Une nouvelle plongée dans la littérature russe qui fini de nous convaincre que, décidément, c’est fait pour nous.

Mots-clefs : Nouvelles ; Réalisme ; Fantastique ; Amour ; Romantisme ; Psychologie des personnages.

Bonjour Tristesse – Françoise Sagan

Oui on sait, c’est LE livre cliché de l’été et on vous l’a déjà probablement conseillé… Mais sincèrement on n’a pas pu s’empêcher de vous parler de cet ouvrage que nous avons finalement pris le temps de découvrir cette année. Cette fois-ci c’est dans le sud de la France qu’on vous emmène avec les vacances typiques des familles bourgeoises de la moitié du XXème, j’ai nommée la côté méditerranéenne. Mais ces vacances rêvée vont vite tourner au cauchemar. Ce récit, écrit du point de vue d’une jeune fille de dix-sept ans nous propose un personnage à la psychologie fine. Cécile, qui entretien une relation très ambigu avec son père (oui oui, c’est un tout petit petit peu gênant par moments mais on a lu pire !) va vite déchanter lorsqu’arrive dans sa vie Anne, une ancienne amie de sa mère (désormais décédée) qui semble prête à séduire durablement son pôpa (qui enchaîne les conquête depuis toujours) et à en faire un homme marié, pour de bon. Cécile ne voit pas les choses de cet œil là et va se voir tiraillée entre son envie d’émancipation et de liberté et cette femme si bonne avec elle et à la fois si conservatrice. La jeune fille se lance alors dans un jeu de dupes et de manipulation qui fera naître en elle un sentiment nouveau, jusqu’ici inconnu et lui fera finalement dire bonjour, tristesse. Un roman court, bien écrit et somme toute léger qui n’en est pas pour autant sans intérêt. La fin emprunte de gravité nous a durablement marquées. Cet été 1954 qui devait être synonyme de farniente, de baisers échanger sur la plage devient une torture psychologique pour Cécile qui se verra faire des choix cruciaux et immoraux, la marquant à jamais. On a eu l’impression de regarder un film d’Eric Rohmer, en moins chiant. C’était vraiment bien donc !

Mots-clefs : Coquillages et crustacés ; Psychologie ; Manipulation ; Entrée dans l’âge adulte ; Mondanités.

Esther Andersen – Timothée de Fombelle & Irène Bonacina

Vous prendrez bien un petit album pour la route? Oui, d’accord mais celui-ci on vous prévient, vous allez le savourer. Esther Andersen est un récit poétique dans un écrin de beauté. Les aquarelles d’Irène Bonacina se marient à la perfection au texte de Timothée de Fombelle pour nous conter avec juste ce qu’il faut de douceur, de sincérité et d’intensité ces étés qu’on a tous déjà vécus lorsque nous étions petits. Des étés à s’ennuyer, à faire du vélo et à attendre la rentrée. Des étés qui peuvent parfois réserver de bonnes surprises, de belles rencontres, pour finalement rester les meilleurs que nous n’ayons jamais vécus. Malgré l’ennui et le désœuvrement. C’était beau, c’était touchant, ça nous arrive assez rarement mais cet album nous a vraiment émues tant il a su ranimer en nous le souvenir d’étés passés. Une bouffée d’air frais qui vous gonfle le cœur d’amour et de nostalgie. A mettre entre TOUTES les mains (on insiste.)

Mots-clefs : Enfance ; Vacances d’été ; Rencontre ; Mer ; Famille.

Avec vue sur l’Arno – E. M Forster

On vous en a déjà parlé en long en large et en travers dans un article il y a de ça un an mais si vous êtes du genre à aimer les romans à costumes, les Jane Austen et autres Elizabeth Gaskell, vous devriez aimer Avec vue sur l’Arno. Au programme, Florence, de l’amour, une héroïne qui tente de s’émanciper des conventions d’une Angleterre puritaine et des baisers mythiques au milieu de champs de violettes. Franchement si avec ça vous êtes pas totalement saucés on sait plus quoi faire pour vous convaincre !

Mots-clefs : Romance ; Italie ; Florence ; Émancipation féminine ; Classes sociales ; XXème siècle.

Tous les livres de Marcel Pagnol

Attendez on lance une compile de bruits de criquets et on vous revient de suite *appuie sur le bouton play*. Voilà, comma ça l’ambiance est donnée. Parce qu’avec les livres de Pagnol vous ne pourrez vous empêcher de vous figurer cette ambiance là à chaque ligne, à chaque dialogue truculent plein d’un patois du sud dont, pour notre part, nous ne nous lassons pas ! C’est l’auteur incontournable de nos étés depuis 2 ou 3 ans maintenant et c’est devenue une véritable tradition. L’été approchant on file toujours chez les bouquinistes trouver notre Pagnol de l’année (on sait un jour on arrivera à cours de lectures, snif.) La plume de Marcel Pagnol est d’une simplicité déconcertante et pourtant elle parvient toujours à nous faire passer du rire gras à la mélancolie. On se prend toujours autant d’attachement pour personnages qu’il créée ou pour celles et ceux qu’il a connu et dont il nous fait le portrait dans ses œuvres autobiographiques. C’est toujours très sincère et plein d’humanité. Et nous, ça nous suffit ! Cette année on s’attaquera au troisième tome de sa série autobiographique des Souvenirs d’enfance avec Le temps des secrets. On l’a pas encore lu qu’on vous en parle déjà mais on sait qu’avec ce bon vieux Marcel on est rarement déçues !

Mots-clefs : Le sudEUH ; Milieu XXème ; Famille ; Amour ; Fraternité ; Cambrousse.

Au grand air – Afro

On vous a déjà parlé environ cent fois de notre amour inconditionnel pour le « sous-genre » slice of life ou tranche-de-vie. Ces histoires du quotidien nous donnent le sourire, nous changent les idées et nous font du bien. Si ton été manque de légèreté on t’invite vivement à découvrir la saga de mangas Au grand air. C’est une capsule de douceur et d’humour qui, à l’instar des Petits vélos pour le cyclisme te permettra d’en découvrir plus sur le camping. Que cette thématique t’intéresse ou pas du tout d’ailleurs, tu te plairas peut-être dans le monde de Rin, boule d’énergie et de bonne humeur et de la plus solitaire Nadeshiko. Le premier tome est très prometteur et le dosage « documentaire/fiction » est parfait. On ne surnage pas dans les informations sur le camping et l’histoire de ces filles reste chouette à suivre. On a particulièrement adoré le personnage de Rin qu’on n’a pas pu s’empêcher de comparer à la reine du tranche-de-vie à nos yeux (a.k.a Yotsuba). Bref, c’est doux, ça donne envie de camper, d’aller en montagne et, pourquoi pas, visiter le Japon !

Pour celles et ceux qui seraient réticents à l’idée de se lancer dans une série de mangas accès autour d’une pratique sportive, il existe une adaptation en anime de cette saga qui, parait-il est assez fidèle. De quoi vous donner une idée de l’intérêt ou non de la chose pour vous ! 🙂

Pour notre part on a déjà décidé de tous se les acheter alors on vous laisse tranquille et on retourne fangirler dans notre coin. Mais avant ça, les mots-clefs (on a failli oublier!)

Mots-clefs : Tranche-de-vie ; Amitié ; Camping ; Douceur ; Nature ; Club scolaire ; Humour.

Sur ce, on espère que cette courte sélection de livres estivaux vous aura plu et vous aura peut-être données quelques idées de lectures pour cet été.


Et vous, vous c’est quoi votre lecture ultime de l’été? LE livre qu’on devrait tous lire en cette période parce qu’il est carrément l’INCARNATION de l’été? On a hâte de lire vos réponses en commentaires ♥

15 commentaires sur « Des idées lectures pour l’été ? Je veux ! ☀️ »

  1. Je n’ai pas de livre ultime pour l’été, mais je me tourne en général vers les thrillers et les lectures légères.
    Sinon, je m’empresse de noter Esther Andersen qui a tout pour me plaire et d’ajouter à ma liste d’emprunts Au grand air 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Le thriller c’est pas trop trop mon truc mais je pense que c’est aussi parce que je leur laisse pas assez leur chance. Quand c’est bien trash ca peut me plaire mais je crains toujours de tomber sur quelque chose de trop planplan à mes yeux hihi
    Niveau lecture légère j’ai découvert Comme dans un roman d’été d’Emily Henry dernièrement et c’est vrai que j’ai passé un bon moment meme si la romance c’est pas trop fait pour moi je crois! Une petite romance de temps en temps ca me fait pas de mal, ca fait meme un peu de bien de lire des trucs pleins de bons sentiments ^^
    J’espère que toi aussi tu te laisseras bercée par la poésie de cet album et qu’Au grand air te donnera envie de prendre ton sac à dos pour partir à l’aventure ! ♥

    Aimé par 1 personne

  3. Pour le moment, je n’ai guère rencontré de thrillers mous, mais certains sont tellement basés sur la psychologie que ça pourrait donner cette impression 🙂
    Je ne connaissais pas Comme dans un roman mais je vais aller voir ça de plus près !
    Merci, je l’espère également 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Et voilà la tata Alberte qui se pointe la bouche en coeur pour gonfler nos PAL et nos wish-list ! Et comme d’habitude, ça marche !
    Bonjour Tristesse, ça c’est fait (ouf, un de moins !). Je l’ai lu il y a quelques temps et ça a vraiment été une chouette lecture, bien prenante mine de rien. En tout cas, j’adore ta comparaison « un Rohmer, en moins chiant » ! ^^ 
    J’ai déjà lu un Philippe Labro et j’avais bien aimé, mais je n’en garde vraiment aucun souvenir ! Cela dit, tu me donnes bien envie de partir avec lui dans l’ouest américain ! Avec vue sur l’Arno est déjà dans ma wish-list parce que ce livre me plaira, c’est sûr, et pour la première fois, j’ai une énorme envie de lire du Pagnol : tu le vends tellement bien ! Moi aussi je veux ma lecture chaque été !
    Et puis, je louche totalement sur Esther Andersen et Au grand air que ma bibliothèque a intérêt d’avoir parce que tranche de vie, douceur, nature et tutti quanti.
     Seul le Tourgueniev me tente moins. Peut-être parce que j’ai de telles lacunes (de telles béances, un tel néant pourrais-je dire) en littérature russe que j’ai envie de me tourner vers des romans un peu plus consistants.
    Pas d’idée sur le vif pour le roman de l’été vu que je n’ai pas du tout l’habitude d’accorder mes lectures à la saison (je viens d’ailleurs de lire un recueil de nouvelles de Rozenn Illiano toutes avec l’hiver, le froid et la neige au coeur des histoires ^^).

    Aimé par 1 personne

  5. En voilà une magnifique idée d’article, même si je la lis avec retard (j’ai un peu déconnecté ces dernières semaines pour diverses raisons, mais ça me fait plaisir de te relire !)
    Eh bien, je n’avais jamais lu de Philippe Labro, je ne serais jamais allé vers cet auteur de manière naturelle, mais tu me donnes bien envie de découvrir Un été dans l’ouest, comme quoi ! Franchement, oui, ça peut faire très lecture d’été, mais les Etats-nis, le côté office national des forêts, la rencontre avec plein de personnages variés, ça donne clairement envie quand on chercher une oeuvre dépaysante. Il y a un petit côté Firewatch !

    Je n’ai encore jamais lu Tourgueniev, je n’ose pas trop me lancer dans les auteurs russes, mais il semble plus accessible que l’idée que je m’en fais. Et puis, quand on aime le romantisme, forcément… Idem pour Sagan : jamais lu, j’y irai à reculons je pense (ces oeuvres cultes qu’on a peur de ne pas savoir aimer) mais ça me fait bien plaisir de lire ton avis dessus. Et j’ai découvert Marcel Pagnol cet été avec l’Eau des collines : je confirme, c’est vraiment une lecture parfaitement appropriée pour cette période de l’année, avec le Sudeuh (j’adore!) son action un peu contemplative au milieu de la nature sauvage, ce patois absolument génial et ces personnages si romanesques, si tragiques et touchants à la fois. Je me laisserai peut-être tenter par Souvenirs d’enfance alors ! C’était une découverte très plaisante pour moi.

    Je n’ai pas de roman ultime de l’été, je l’avoue. Là, dans ma PAL, j’ai de tout, du polar, de la SF, du classique, du contemporain… mais je verrai bien si quelque chose s’en dégage ! Maintenant, à quand une idée de lectures pour Halloween ? ^^
    Ça me fait bien plaisir de te relire ! ❤

    Aimé par 1 personne

  6. Mouuuuhahahaha
    J’avoue je suis vilaine avec Rohmer mais tu vois le délire 😛
    Après je t’avoue n’avoir lu que celui-ci de Labro mais je me dis, pourquoi pas retenter! Mais je pense vraiment qu’Un été dans l’Ouest était tout à fait fait pour moi, pas sur que ses autres livres me plaisent autant :’)
    Si tu aimes « les romans a costumes » comme je les appelle, ca devrait te plaire effectivement!
    En plus Hauntya a fait du lobbyng de son coté aussi, tu vas peut etre finir par te laisser tenter un de ces quatre! L’été prochain je vais attaquer son théâtre de mon côté, j’espère que ça me plaira tout autant 🙂
    C’est une vraie bouffée d’air frais Au grand air, je viens de me commander le tome 2, c’est pour dire si ca me manquait deja !!
    Tu aimerais découvrir la littérature russe en commençant par un plus grands classique de la litté russe, c’est ca? ^^

    Ouiiii j’ai vu ca sur Livraddict, une petite déception par contre non?

    Aimé par 1 personne

  7. T’inquiète, on déconnecte pas mal ici aussi! J’espère que ce n’est rien de grave et que tu vas bien egalement !!

    Eh beh franchement je suis 100% d’accord avec toi! J’ai découvert ce livre avant de bosser en librairie et une fois arrivée en librairie j’ai vite compris que j’étais pas vraiment le public visé par l’auteur, il me manque juste 40 ans et je serais la cible hihi
    Mais vraiment celui la m’avait plu! Ca raconte sa jeunesse aussi et puis le côté road trip ca marche toujours avec moi !
    Firewatch, c’est toujours noté hein mais j’ai 40 jeux en cours que je ne fini jamais (c’est une maladie ca de commencer un jeu et de l’arreter à genre 1h de la fin parce qu’on veut pas vraiment que ca se termine mais qu’en meme temps ce serait bien de le finir? x))

    Franchement jusqu’ici je n’ai jamais lu de livres russes qui m’aient totalement perdue. Après j’en ai lus que 3 ou 4 et pas forcément les plus hardcore (coucou Tolstoi) mais je pense qu’on se fait tous une montagne de la littérature russe du 19e alors que c’est très semblable à ce que pouvait faire les auteurs francais de la meme époque 😉

    Je suis vraiment trop contente que tu ai aimé! Ce diptyque m’avait secoué aussi, peut etre parce qu’on passe tellement du rire franc à la tristesse et au degout qu’on fini par s’attacher vraiment profondément aux habitants de ce village! J’espère que les Souvenirs d’enfance te plairont! Ma préférence va aux deux premiers tomes qui nous parle beaucoup de la famille de Pagnol et de sa petite enfance, c’est plein de malice et de nostalgie. On sent tout l’amour et l’admiration qu’il avait pour ses parents, c’est plein de petites anecdotes familiales, BREF j’adore ♥

    Ce serait si bien que je me bouge pour faire ca en vrai! En plus y a moyen que j’ai de la matière… hun hun hun *rire fourbe*, je vais y réfléchir !

    Je vais essayé de revenir par ici, ca me manque d’échanger avec vous, de commenter sous vos articles et d’écrire, toussa toussa!!

    Aimé par 1 personne

  8. C’est très parlant comme image. Mais en vrai, en ce qui me concerne, c’est un peu du préjugé parce que je ne sais pas si j’en ai vu un seul entier… Ça serait peut-être à rectifier un jour d’ailleurs.
    Oui, j’aime beaucoup les romans à costumes, ça tombe bien !
    Oui, vous vous êtes liguées ! En vrai, je vais peut-être craquer ce mois-ci : le thème du RDV « Les classiques c’est fantastique », c’est l’autobiographie, donc je me dis que ce sera l’occasion parfaite ! Mais faut que je trouve le bouquin d’abord.
    Oui, c’est ça ! Parce qu’en fait, je n’ai lu qu’Anna Karénine, que j’avais adoré. Et comme j’aime bien les pavés quand même, les classiques les plus classiques me font souvent de l’oeil.

    Si on veut, mais c’est surtout parce que c’était une de ses premières publications et qu’elle a énormément évolué depuis. Quand tu la découvres avec Midnight City, celui-ci n’est pas aussi satisfaisant. Donc ce n’est pas rédhibitoire pour autant. Et d’ailleurs, elle ne le vend plus de son côté.

    Aimé par 1 personne

  9. Déménagement, nouveau travail dans une semaine, le fait d’être une angoissée de la vie : forcément, ça m’a fait déconnecter, j’avais beaucoup en tête. Mais ça va mieux maintenant !
    Ah je connais ça pour les jeux… mais il faut se forcer à les finir, même si on aimerait les prolonger, c’est comme les livres, c’est bien de savoir aussi la fin… Mais je comprends, certains jeux sont si prenants qu’on ne veut pas arriver à la fin !
    Tu as tout à fait raison avec la littérature russe, c’est ce qu’il faut se dire… on lit bien les français, anglais et américains du 19e siècle, alors pourquoi pas les Russes ? Il va falloir que je m’y mette ! (J’ai un énorme pavé qui réunit Crime et châtiment et d’autres, quelque part.)
    Mais oui, j’ai trouvé ça génial avec Pagnol, avoir autant de personnages qui font passer d’un sentiment à l’autre, qui sont ambivalents et parfois horribles, mais on s’attache quand même… ses personnages ont vraiment une âme (plus ou moins blanche ou noire, xd) et un véritable coeur, c’est une vraie force. Je me note pour Souvenirs d’enfance, franchement, ça m’a rendu curieuse, je le relirai bien, et j’avoue que je ne m’attendais pas à un tel souffle romanesque chez lui.
    Je plussoie pour un article d’Halloween ! Franchement, parfois je suis aussi tentée de faire des découvertes thématiques, mais l’idée est vraiment à creuser avant d’être exploitée. Mais toi, lance-toi, j’attends cela avec impatience !
    Tu nous manques aussi, et c’est un vrai plaisir de te relire !

    Aimé par 1 personne

  10. C’est vrai que c’est l’occasion idéale :3
    Anna Karénine typiquement ça fait parti de ceux qui me font très très peur donc je suis pas prete de le lire! Tu avais trouvé ca abordable? On se mélange pas trop dans les persos avec leurs patronymes? x’)

    Ok, d’accord donc c’est plutot bon signe pour le reste de ses écrits, c’est qu’elle a évolué dans son écriture, c’est chouette! C’est dommage que ses livres soient introuvables en bibliothèque j’aimerais beaucoup les découvrir mais j’ose pas trop les achetés de peur de pas accrocher ^^

    Aimé par 1 personne

  11. C’est toujours tellement dur les changements drastiques comme ca!
    En tout cas j’espère que tu te fais à ton nouveau chez toi et à ton nouveau travail!! ^^
    Oui ou au contraire, des jeux qui sont un peu triste (Unravel me rend très mélancolique/nostalgique… Je chiale à chaque fois que j’y joue je pense xD) et du coup, finir un truc qui rend nostalgique ca rend encore plus nostalgique : »’)

    Surtout que si tu es fan d’Hugo, de Zola et autres y a moyen que tu t’y retrouves avec Crime et chatiments 🙂
    On est d’accord! Hihi
    Je trouve ca vraiment dommage que ce soit un auteur qu’on étudie aussi peu, je pense qu’il y aurait moyen d’étudier son théatre ou autre au collège par exemple ^^

    Ahaha je vais essayé de faire ca, j’ai quelques idées en tete mais je suis pas sure de réussir à trouver le temps d’écrire x)
    Miciiii ♥

    J'aime

  12. Je l’ai lu il y a longtemps, mais je me souviens avoir été captivée et, non, je n’ai pas souvenir d’avoir été bloquée ou ralentie par les patronymes. Dans mes souvenirs, la lecture avait été très fluide et passionnante !

    Oui, je suppose que c’est l’inconvénient de l’autoédition, ils sont moins présents en bibliothèque…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s